L’étude de Social Baker évoquée dans mon précédent post est riche d’enseignement. Hormis le manque de cohérence entre les outils utilisés et les ambitions stratégiques du marketing, l’étude relève un autre fait intéressant : tout le monde se moque de Google + (G+) (mais aussi de Pinterest).

Google plus le mal aimé des réseaux sociaux

Les chiffres recueillis auprès de 500 entreprises dans 82 pays sont parlants : seules 14% des entreprises voient dans le réseau social de Google comme important dans une stratégie de marketing social. Sans surprise, vous constaterez que Facebook et Twitter sont à l’inverse une priorité haute. A la suite de l’article de Social Baker le commentaire de Jack Humphrey , un gentil troll, m’a fait rire de par sa pertinence et son humour. Je vous en livre une synthèse :
« Comment avez-vous réussi à trouver les 500 spécialistes du marketing les plus désemparés de la planète ? 14% sur G+! Ce n’est pas comme si nous pouvions savoir à qui appartient Google+. Ni même si Google+ était connecté d’une manière ou d’une autre au premier moteur de recherche du monde, tout comme au premier site de vidéos mondial. Ce n’est pas non plus comme si G+ était le seul site social à référencer et reconnaître l’auteur de posts. D’autre part, vous avez Facebook. (…)Un endroit pour se connecter avec votre passé. Un endroit où la cécité annonce est épique, la vie privée est une blague, et où les commerçants doivent payer pour se connecter avec les gens (qui ont demandé de les suivre) pour avoir une chance de les atteindre.(…) » Le fait est.

G+1 statistiques

Un marketing de contenu sans Google ?

Cela ne vous a pas échappé, le « marketing de contenu – ou content marketing-, est le nouveau mantra du marketing sur le web (oui avec le Big Data et bientôt le « predictive marketing »). Donc tout heureux de votre nouveau contenu destiné à convertir le chaland, vous sortez votre nouveau site/blog/tumblr avec le tunnel de conversion idéal et utilisez Facebook et ces 6% de reach ainsi que pour viraliser le tout…et vous attendez le trafic. Ce schéma est classique. Et comme il n’y a personne sur G+, que c’est un désert, bref que votre compréhension de l’outil est moyenne, vous faites l’impasse sur G+ et payez très cher une agence de référencement qui vous conseillera de multiplier vos contenus et de dépenser en adwords.

Car, ça nous l’avons tous compris, la principale problématique rencontrée sur le web est bien le meilleur référencement. Si Google ne vous connaît pas, 93% des internautes ne vous connaîtrons pas, ou difficilement. Rappelons donc, que G+ est connecté à Google comme l’indique le directeur du Digital de Virante, Mark Traphagen, dans un récent article « Facebook vs Google ». Article dans lequel il livre cette anecdote : « J’ai crée un post G+ avec un mot clé spécifique et demandé aux internautes de s’engager pour faire monter le ranking de ce mot clé. 20 jours après la publication du post, c’était fait. » Pour conforter ces propos vous pouvez aussi aller faire un tour sur Web Rank Info qui a fait un excellent articcle sur le sujet.

Convaincus ? reste à créer de l’engagement sur le réseau. Cette infographie donne des pistes.

comment créer de l'engagme

Pour comprendre comment fonctionne Google, je vous conseille aussi cette infographie animée

Ou cette autre infographie animée sur Google Plus

Et n’oubliez pas de mettre un +1 à ce post et de commenter 🙂

1 COMMENT

Laisser un commentaire